Il faut plus de Wallons dans les négociateurs (I)

9 septembre, 2010

Beez (Namur), le 31 août 2010

Le Comité du Mouvement du Manifeste Wallon pour la Culture s'est réuni à Namur ce mardi 31 août sous la présidence de Jean LOUVET.

Il a adopté à l'unanimité le communiqué suivant :

Le déroulement des 80 jours de négociations nous a amenés à respecter un devoir de réserve.

Maintenant que l'on constate que, malgré les glissements des négociateurs francophones, on bute à nouveau sur l'intransigeance flamande, nous estimons que la Wallonie doit se faire entendre.

Dans ces conditions nous disons clairement

1.  que nous voulons que les négociateurs à venir, s'il en vient, comprennent de véritables représentants wallons, émanant soit du Parlement Wallon soit du Gouvernement Wallon

2.  que le maintien de la Belgique ne peut se concevoir sans le maintien et le renforcement des trois régions existantes, Bruxelles y compris comme région à part entière mais comprenant naturellement sa composante flamande.

Par ailleurs, nous répétons notre position de toujours :

c'est aux Régions et aux Régions seules qu'il faut transférer les compétences qui allégeraient l'Etat Fédéral, et il faut en outre transférer à la Wallonie et à Bruxelles les compétences actuellement exercées par la Communauté Française de façon à permettre le développement d'une véritable société wallonne.

Enfin, la loi de financement doit, pour une fois, tenir compte des intérêts wallons légitimes. Elle devrait également tenir compte des ouvrages wallons les plus récents, parmi lesquels la remarquable synthèse du professeur QUEVIT de l'U.C.L., synthèse de laquelle les politiques wallons feraient bien de s'inspirer.

Pour le Mouvement du Manifeste Wallon

Jean Louvet

Président

Il faut plus de Wallons dans les négociateurs (II)